vendredi 25 mars 2011

Femmes de l'Autremonde, tome 1 : Morsure, de Kelley Armstrong

Femmes de l'Autremonde
Tome 1 : Morsure

Kelley Armstrong

Editions Milady

538 pages











Résumé :

Un voyage excitant à la frontière de la sauvagerie et de la féminité. Elena se coule hors de son lit, prenant bien soin de ne pas réveiller son compagnon. Il ne supporte pas qu'elle disparaisse comme ça au beau milieu de la nuit. Quelle femme normale pourrait avoir tant besoin de retrouver la solitude des rues sombres et mal famées de la ville ? L'énergie contenue déchire ses muscles - elle ne peut plus attendre. Elle se glisse dans une ruelle, ôte ses vêtements et se prépare à la Mutation... Elena fait tout ce qu'elle peut pour être normale. Elle hait sa force, sa sauvagerie, sa faim, son désir, ses instincts de chasseuse et de tueuse. Elle aimerait avoir un mari, des enfants... et même une belle-mère. En tout cas, c'est ce qu'elle voudrait croire. Et voilà que la Meute a besoin d'elle. Cette Meute qu'elle chérit et déteste tout à la fois est la cible d'une bande de déviants sans pitié. Ils mettent l'existence de la Meute en danger, enfreignant les lois du clan. La loyauté du sang ne se discute pas. Et au cours de son combat, Elena découvrira sa vraie nature... Découvrez l'imagination stupéfiante de la nouvelle reine du frisson !


Mon avis :


Ceci sera une chronique différente de d’habitude, car elle traite d’un livre que j’ai décidé d’abandonner. Il s’agit d’une décision difficile, je déteste ne pas achever une lecture, et parfois je vais au bout même si ça me coute. Mais il s’agit alors de livres que j’ai déjà grandement entamés. Dans le cas de Morsure, j’ai péniblement dépassé la première centaine de page, sur un petit pavé qui en compte 538. Autant vous dire que je n’ai pas trouvé le courage de poursuivre mon chemin avec ce livre sur une si longue distance. Mais tout de suite, quelques approfondissements sur le livre lui-même, et sur les raisons de ma déception et de mon choix d’abandon.

Dans ce premier tome de Femmes de l’Autremonde, nous faisons la rencontre d’Elena qui est le narrateur de cette histoire. Elena est une louve-garou, la seule femelle de son espèce. En effet, dans la mythologie élaborée par l’auteure, le gène du loup-garou se transmets soit de manière héréditaire, uniquement de père en fils, soit par morsure auxquelles aucune femme, jusqu’à Elena, n’avait survécu (peu d’hommes y survivent mais cela arrive tout de même).

Elena vit mal sa condition de louve-garou et a quitté la Meute pour vivre sa vie, dans l’espoir de mener une existence « normale » avec un amoureux, une belle-famille, un travail, et pourquoi pas des enfants. Mais son loup est indomptable et il prend très souvent le dessus, l’obligeant plusieurs fois par semaine à passer sa nuit dehors pour effectuer sa Mutation. Dans l’ensemble, elle arrive tant bien que mal jusqu’à maintenant à concilier les deux aspects de sa vie.

Jusqu’à ce que Jérémy, l’alpha de le Meute, l’appelle pour lui demander son aide. Elena se voit obliger d’accepter et se rend donc à Stonehaven où vit Jérémy, afin qu’il lui explique la situation. Celui-ci lui fait savoir qu’un « cabot » (loup-garou solitaire non lié à la Meute) est venu tuer des humains sur les terres de la Meute. Elena, dont la surveillance des cabots était le travail quand elle faisait partie de la Meute, se retrouve chargée de l’enquête.

Alors d’abord : c’est quoi cette manie qu’ont les auteurs de bit-lit de tous appeler leur héroïne Elena ? Honnêtement ça commence à me lasser et rien que ça, ça m’a bloqué pour m’attacher à l’héroïne. Mais soit.

Récemment, j’ai découvert la bit lit « pure » (héroïne fortes, personnages surnaturels, chasses et combats, magie…) avec Mercy Thompson. Je pensais aimer ce genre littéraire, moi qui suis friande de « romance paranormale ». Et Mercy Thompson m’a ennuyée. Je n’y ai rien trouvé pour moi. J’ai donc compris que manifestement, il valait mieux que j’évite ce genre littéraire.

Mais allez savoir pourquoi, j’étais persuadée que Femmes de l’Autremonde, c’était différent. Grossière erreur. On est ni plus ni moins que dans un schéma traditionnel de bit-lit à héroïne charismatique où la romance n’intervient qu’en second plan. Verdict : pas pour moi.

Alors j’ai tout de même essayé, me disant qu’une expérience supplémentaire pourrait me faire changer d’avis. Définitivement non. Je me suis encore une fois ennuyée, je n’y trouve vraiment pas mon compte.

Je ne me permettrais pas de juger du style de l’auteur, ni du scénario, n’ayant lu qu’un peu plus de 100 pages.


Mon bilan :

Que dire ? Je suis désormais convaincue que je dois me tenir loin de ce genre littéraire !


Baby Challenge Bit-Lit 8/20

9 commentaires:

Sita a dit…

Bon bon bon... Voilà qui n'est pas très rassurant, j'espérais mieux accrocher à celui-ci (que je suis censée lire d'ici la fin de l'année) qu'à Mercy.. Hum. Verdict quand je l'aurai ouvert :p

Anne Sophie a dit…

je passe alors :)

Anasthassia =) a dit…

Oh dommage que tu n'aie pas aimé ! Moi j'avais adoré Pouvoirs Obscurs de la même auteure (et Mercy Thomspon puisque tu en parles) ! J'espère que ta prochaine lecture te plairas plus ;)

Leiloona a dit…

Je comprends ta déception ! Je n'aime pas moi non plus refermer un livre, je me dis que peut-être l'histoire va démarrer plus tard. Je laisse généralement une chance. ;)

SilverLining a dit…

C'est vrai que toutes ces Elena, Helena, Lena, ça devient lourd... Les prénoms masculins sont heureusement plus diversifiés :o)
Si tu n'as pas apprécié ce roman alors oui, éloigne-toi du genre Bit-lit parce que c'est l'un des plus "soft" !
Je te conseille: Les Etoiles de Noss Head, trilogie écrite par Sophie Jomain (auteure française). Le premier tome s'appelle "Vertige". Je suis certaine qu'il te plaira :o)

belledenuit a dit…

Ben zut alors ! Je ne suis pas du tout friande de bit-lit mais je trouve cette série géniale. Le début est un peu long à se mettre en place mais j'avais bien accroché par la suite. J'espère que ta prochaine lecture te conviendra mieux.

cinderella191 a dit…

C'est dommage parceque pour moi ça à l'air d'une bonne histoire.
Par contre tu à tout à fais raison avec le choix du prénom "Elena" c'est ce que je disais à un ami y a quelques jour pk il l'appelle toujours Elena?

Luna a dit…

Une bonne surprise pour moi !
Je trouve Elena est différente des héroïnes habituelles de bit-lit, j'aime beaucoup ça :)

Lin Books a dit…

Je comprends un peu ta déception, mais tu ne devrais pas stopper un genre pour quelques saga ce serait dommage de passer à côté de celles qui en valent la peine.
Je te conseille la Confrérie de la Dague Noire de J. R. Ward. Cette saga est vraiment très différente de toutes celles que j'ai lu jusqu'à maintenant. Elle déménage vraiment, y a de l'action, de la romance, du sexe et du surnaturel. Un petit bijou. D'ailleurs il faut que je les mette sur mon blog, je crois que je vais le faire de ce pas. lol