jeudi 18 novembre 2010

Journal d'un Vampire, tomes 1 et 2, de Lisa Jane Smith

Journal d'un Vampire

Lisa Jane Smith

Tome 1 : 448 pages
Tome 2 : 423 pages

.





Fiche Livraddict tome 1 :

Fiche Livraddict tome 2 :



Résumé éditeur :

Dès l'arrivée de Stefan Salvatore à Fell's Church, Elena, la reine du lycée, se jure de la séduire. D'abord distant, le garçon aux allures d'ange rebelle finit par céder à sa passion dévorante et lui révéler son terrible secret. Quelques siècles plus tôt, la femme qu'il aimait l'a transformé en vampire, avant de le trahir avec son frère ennemi, Damon. Des évènements tragiques se succèdent bientôt dans la région. Tout accuse Stefan mais Elena est convaincue de son innocence. Et si Damon, vampire cruel et assoiffé de sang, était derrière tout cela ? L'histoire est-elle amenée à se répéter ? Le récit captivant de deux frères vampires déchirés par l'amour d'une même femme. Un triangle amoureux d'une dangereuse sensualité.


Les mini murmures à propos de l’œuvre :
  • Stephenie Meyer se serait inspirée de Journal d’un Vampire pour rédiger Twilight !!!
  • La saga Journal d’un Vampire se compose de 5 opus, dont seulement 4 sont actuellement traduits en français
  • La sortie du 5ème tome en français est prévue pour 2011
  • Une série télévisée inspirée du roman existe et la 2ème saison est en cours de diffusion aux Etats-Unis. La première saison en français est actuellement diffusée sur Canal +
  • La première édition des livres date de 1991


Mon avis
:

J’ai tenté l’aventure Journal d’un Vampire parce que je suis une grande fan de la série télévisée Vampire Diaries, et j’avais le désir de découvrir l’œuvre dont cette série est inspirée. J’ai donc vu toute la saison 1 en vidéo, avant d’ouvrir le premier tome de cette saga.
Au départ, j’ai eu quelques difficultés à rentrer dans l’histoire et à me familiariser avec les personnages, mais cela s’explique par les différences démesurées entre les romans et leur adaptation télévisuelle. L’intrigue de fond reste similaire, mais les personnages sont physiquement différents, les aventures sont distinctes et même le nom de la ville est modifié.
Puis j’ai fait l’effort d’oublier la série et de me concentrer sur ma lecture en essayant de l’aborder comme une œuvre dont je ne connaitrais rien. J’y suis parvenue et j’ai ainsi pu profiter pleinement de l’œuvre créée par Lisa Jane Smith.

Journal d’un Vampire raconte donc l’histoire d’Elena, belle et populaire élève du lycée de Fell’s Church, qui s’éprend du nouvel et mystérieux arrivant, Stefan Salvatore. Elle va le séduire d’abord pour le défi (du genre « Rien ni personne ne me résiste, et surtout pas un homme »), puis tombera réellement et profondément amoureuse de lui, avant de découvrir sa véritable nature de vampire. S’enchaineront de troublants et redoutables événements qui impliqueront Stefan et son frère Damon, vampire « sans foi ni loi », lui aussi amoureux d’Elena.

Cette série de romans connaît de fervents admirateurs, mais subit également de nombreuses critiques. Il faut reconnaître que l'histoire est pleine de clichés. Le scénario est assez stéréotypé et on tombe facilement dans toutes les ficelles de ce genre littéraire : triangle amoureux avec histoire d’amour humain/vampire, vampire qui se met à la "diète" de sang, groupe d’amis soudés qui partent à l’assaut d’un ennemi mortel, etc... Rien de très original donc.
Pourtant ça fonctionne, et ça fonctionne même très bien ! On se plonge dans l'histoire avec autant de rapidité que nos beaux vampires se déplacent, on se laisse envouter par le charme irrésistible des deux frères et on s'identifie facilement à des traits de caractères d'Elena, Bonnie ou Meredith...
C'est tout à faite le genre de livre que l'on est impatient de ré-ouvrir. Personnellement, mon lieu de lecture principal est le métro (trajet matin et soir, à chaque fois 40mn). Et bien avec Journal d'un Vampire, j'ai systématiquement plaisir (oui, oui, vous avez bien lu, j'ai bien écrit "plaisir") à prendre le métro pour pouvoir retrouver les aventures de la douce Elena, du gentil Stephan et de l'envoutant Damon.

Les rebondissements sont légion, le suspense est très bien mené, l'intrigue est palpitante, avec toujours un fort ancrage dans la réalité par l'intermédiaire de la ville et de ses habitants qui restent très cartésiens. Les jours et les événements continuent de se dérouler "normalement", il y a toujours cours au lycée, les bals persistent à s'organisent, etc... Cela ancre le scénario dans un certain réalisme, un pragmatisme toujours bienvenu au milieu de cette fiction parfois très irrationnelle...
Concernant les rebondissements justement, je pointerais une petite ombre au tableau : les événements dangereusement mortels et les ennemis s’enchaînent sans laisser de répit aux protagonistes, à un tel rythme que cela donne parfois presque un effet « catalogue ». L’auteure, à chaque mini-victoire de ses personnages, nous sort toujours de derrière les fagots un nouvel ennemi encore plus puissant, encore plus dangereux, encore plus mortel que le précédent… C’est un peu lassant par moment, d’autant qu’il n’y a pas vraiment de lien fort entre chaque nouvelle menace, elles ne font que se succéder l’une après l’autre. Mais, à la fois, cela donne évidemment un rythme effréné et les pages s’avalent du coup à toute vitesse.

Les fins de tomes, quant à elles, laissent toujours le lecteur sur un cliffhanger qui ne peut que donner envie de se précipiter sur le tome suivant. Malgré cela, je dois reconnaître que la fin du tome 2 est un peu tirée par les cheveux, un peu trop "facile", à la limite du bâclé.

Venons-en aux personnages. Je souligne à ce sujet un point que beaucoup pourront reprocher à cette saga : leur manque de profondeur. Quelques traits de personnalités leur sont propres, certes. Mais dans l'ensemble, leur psychologie est assez "plate", trop peu développée. Etonnamment, pour moi ça n'a pas enlevé à la qualité de la lecture. Quelque part, j'irais même jusqu'à dire que ça apporte une certaine fraicheur, en évitant une potentielle lourdeur dans la description des caractères. Ceci dit, souvent, je me suis fait la réflexion que telle ou telle attitude pourrait indifféremment appartenir à l'un ou l'autre des personnages. Et c’est un peu dommage.
Les personnages sont assez nombreux dans cette série de romans. Nous avons donc nos trois protagonistes principaux : Elena, Stefan et Damon, en parfait triangle amoureux. Le personnage central des livres reste Elena, les 2 garçons étant l’occasion de mettre en scène tous ses sentiments, ses contradictions, ses valeurs… Ce trio est entouré d’un premier groupe de personnages secondaires, proche et très présent, les amis d’Elena : Bonnie, Meredith et Matt (qui prend beaucoup d’importance dans le deuxième tome). En troisième ligne, nous retrouvons les autres lycéens, amis ou pas des 3 filles : Caroline, Tyler, Vickie, Sue… qui seront tantôt victimes, obstacles, voire ennemis. Ensuite il y a les adultes : la famille d’Elena (Judith et Robert, sans oublier la petite sœur Margareth), Alaric le prof d’histoire au comportement étrange. Et bien évidemment, les ennemis : Katherine (double physique d’Elena) et Klaus.
Cela fait beaucoup de monde, mais au final, on ne s’attache vraiment à aucun d’entre eux, sauf peut-être à Damon, qui est à mon sens le personnage le plus abouti. Les tentatives de l’auteur pour créer des relations profondes entre les personnages échouent et nous assistons plus à des rapprochements assez insipides au final.

S’agissant de l’écriture, elle est légère, facile à lire et elle offre un rythme très rapide. Le vocabulaire et les tournures de phrases ne sont pas particulièrement recherchés, mais nous sommes sur un titre jeunesse, donc on ne s’attend pas non plus à quelque chose d’élaboré. On peut toutefois regretter le manque d’approfondissement dans les détails. La description de la plupart des lieux est survolée, il est très difficile de se les représenter. L’histoire est racontée à la troisième personne, du point de vue très majoritaire d’Elena, mais il arrive que l’on change d’angle en s’intéressant à un autre personnage. Le récit est ponctué d’extraits du journal intime d’Elena (ce qui est assez déroutant au début, puisque contradictoire avec le titre de la saga qui annonce le journal d’un vampire et non d’une humaine), malheureusement trop peu souvent pour que cela soit réellement intéressant d’un point de vue du schéma narratif. Le deuxième tome développe un peu plus ce côté « journal », en donnant même la parole à Bonnie, mais encore pas suffisamment.


Mon bilan :

Au final, malgré beaucoup de points négatifs que j’ai abordé dans cette chronique, je garde une opinion générale très favorable de cette saga, et je lirais avec plaisir les 3 autres tomes de cette pentalogie, ou tout du moins le tome 3.
Je conseille la lecture de cette série de roman, mais n’en attendez pas plus que ce qu’une bonne saga jeunesse peut vous apporter : divertissement et plaisir de lecture.

Retrouvez dans mon glossaire (onglet tout en haut du blog) la définitions de certains mots de l'univers de la chronique littéraire (comme par exemple : pentalogie, cliffhanger...).

5 commentaires:

LoveBooks a dit…

C'est vrai que la série téléviisée est mieux, elle a plus de caractère ^^
Pour les livres, ayant déjà lu les 3 premiers, mon préféré reste le 2ème tome!! A+

anasthassiagattesco a dit…

Je pense que je vais l'emprunter à la bibli pour ne pas prendre de risques ;)
J'aime la façon dont tu écrit ton article, tu expose clairement les points positifs et négatifs :)

Anasthassia =)

Marion a dit…

Merci du compliment Anasthassia, j'essaye toujours de prendre du soin à rédiger mes chroniques, je suis contente que ça plaise !

Anonyme a dit…

existe-t'il une version française en dvd ?
merci !

Marion a dit…

Non pas de DVD en VF pour le moment... Peut-être l'année prochaine ?