samedi 16 avril 2011

Le cueilleur de fraises, de Monika Feth

Le cueilleur de fraises

Monika Feth

Editions Black Moon

416 pages












Résumé :

Lorsque sa meilleure amie, Caro, est retrouvée assassinée, Jette jure publiquement de la venger, attirant ainsi sur elle l'attention du meurtrier. Chaque jour, Jette essaie de se reconstruire et d'oublier. Elle fait bientôt la connaissance d'un garçon qui semble pouvoir lui redonner le goût de vivre et tombe éperdument amoureuse. Mais Jette est loin de soupçonner à qui elle a réellement affaire...


Mon avis :

Cuisante déception pour ce roman au titre et à la couverture alléchants.

Cela aurait pourtant pu fonctionner, beaucoup d’ingrédients à succès étant réunis. Déjà, un polar jeunesse, c’est intéressant ! Mais alors en l’occurrence, l’auteure n’a pas su trouver le ton et l’action qui sied à ce genre.

L’histoire est simple : trois jeunes filles partagent un appartement. L’une d’elle, Caro, tombe amoureuse d’un homme au comportement étrange, puis est retrouvée assassinée. Accablée de douleur et de colère, ses deux amies décident de mener leur propre enquête afin de retrouver le meurtrier. En parallèle, le policier chargé de l’enquête souhaite les protéger et met alors tout en œuvre pour retrouver l’assassin avant elle.

Une bonne idée au départ, qui aurait pu être finement développée. Au lieu de quoi le suspense est quasiment inexistant dans ce roman où le vrai point fort se situe dans la profondeur des personnages. Les portraits sont très travaillés, les personnalités approfondis, les relations vraiment réalistes et intéressantes.

Mais alors l’enquête n’a absolument aucun intérêt. De bout en bout, le policier ne cesse de relire sans arrêt le journal intime et les poèmes de la victime. Ce qui devient un tantinet lassant et répétitif. Seules Merle et Jette parviennent à avancer un tant soit peu et à trouver quelques maigres indices.

L’alternance de point de vue intempestive (parfois seulement un ou deux paragraphes) aurait pu donner du rythme si elle n’en était pas devenue épuisante.

Pour finir, tout se joue en 50 pages à la fin, et le final est on ne peut plus simpliste, avec une action quasi inexistante et une conclusion digne des Bisounours

Ce titre s’avère être le premier tome d’une saga, dont je m’abstiendrais de lire les autres tomes


Mon bilan :

Un roman sans envergure, avec très peu de suspense et un univers trop léger. Le tout est vraiment trop fade. A n’en pas douter, je ne lirais pas la suite !

5 commentaires:

Amethyst a dit…

Je reviens tout juste de la médiathèque où j'ai longtemps hésité à le prendre. j'ai bien fait de ne pas l'avoir pris :D

Anne Sophie a dit…

pfiou quel billet ! j'adore !
et je ne regrette pas de te l'avoir troqué ;)

Tiboux a dit…

Contre toute attente, j'ai été agréablement surprise par cette lecture. J'en ai fait un coup de coeur, c'est pour dire. Ma chronique est dispo si le coeur t'en dit.

Il en faut bien pour tous les goûts de toute façon. :D Je te souhaite un bon week end et d'agréables lectures =)

Clairdelune a dit…

Je n'avais pas aimé non plus. Une grosse déception aussi, je m'attendais à mieux... Malgré mes efforts, je ne suis jamais allée plus loin que les 50 ou 70 premières pages ^^'
Je suis quand même contente de voir que quelques personnes ont aimé le lire :)

douline a dit…

J'ai trouvé les même défauts que toi sauf que moi j'ai beaucoup aimé ma lecture ! Certes ce n'est pas un coup de cœur mais j'ai vraiment bien accroché aux personnages et à l'histoire.
Je pense que c'est un livre qu'on aime ou qu'on déteste, pas de juste milieu.
Le deuxième tome semble plus sombre et les avis plus positifs que le premier, je me le prendrai c'est sûr.