mercredi 13 avril 2011

Birth Marked, tome 1 : Rebelle, de Caragh M. O'Brien

Birth Marked, tome 1 : Rebelle

Caragh M. O'Brien

Editions Mango

396 pages












Résumé :

Dans le monde où vit Gaia, il y a les privilégiés, qui habitent dans l'Enclave, et ceux, comme elle, qui vivent à l'extérieur. Tous les mois, la jeune fille aide sa mère, sage-femme, à donner à l'Enclave trois nouveau-nés. Mais, un soir, les parents de Gaia sont brutalement arrêtés et conduits derrière le mur. A peine ont-ils le temps de lui confier un mystérieux ruban sur lequel est brodé un étrange code…


Mon avis :

J’ai eu la chance de rencontrer l’auteure au Salon du Livre de Paris. C’est là que j’ai acheté cet ouvrage qu’elle m’a très gentiment dédicacé. Ayant déjà entendu beaucoup parlé, de manière très positive, de ce livre, nous en avons un peu discuté et c’était très intéressant.

J’étais donc ravie de me plonger dans cette histoire et j’en ressors avec une impression très agréable d’avoir fait une très jolie découverte.

Birth Marked est une dystopie (clic pour accéder à mon glossaire où ce terme est expliqué, vers le bas de la page). De fait, il ne s’agit pas là de Fantastique, mais de Science-Fiction. Point de magie, ni de vampires, pas plus d’anges ni de sorcières, toujours pas de loups-garous.

L’auteure nous emmène en 2409, dans une hypothèse d’un futur où les ressources naturelles de notre planète se sont épuisées et dans lequel une nouvelle société s’est reconstruite : l’Enclave. Au départ constituée de peu d’individu, la reproduction s’est rapidement avérée consanguine. Pour pallier ce phénomène, les habitants de l’extérieur du mur doivent fournir chaque mois un quota de bébés par secteur (de 1 à 3 bébés, il y a 6 secteurs) à l’Enclave.

Il est à préciser que les habitants de l’extérieur sont une population qui est venue s’implanter aux abords de l’Enclave des années après la constitution de cette nouvelle société. En échange des bébés « avancés », l’Enclave fournit toutes les ressources nécessaires à la vie des villageois : eau, nourriture, électricité, tissus, heures de télévision… Ces bébés avancés seront adoptés par des familles de l’Enclave où ils vivront une vie privilégiée.

La maman de Gaia est sage-femme. Elle accouche toutes les femmes du Secteur Ouest 3 et avance actuellement les trois premiers bébés de chaque mois. Gaia suit les traces de sa mère et, à 16 ans, effectue son premier accouchement sans assistance et fournit donc pour la première fois un bébé à l’Enclave.

De retour chez elle, ses parents ont été arrêtés, un soldat de la Garde l’attend pour l’interroger, et elle a tout juste le temps sur sa route de croiser la vieille Meg, assistante de sa mère, qui lui transmet un curieux ruban cousu d’un étrange code, qui appartenait à ses parents.

A partie de cette soirée, Gaia va remettre en question les idéaux véhiculés par l’Enclave et le bien-fondé de l’avancement des bébés. De révolte en questionnement, elle n’aura désormais de cesse de faire libérer ses parents et de comprendre les raisons de leur arrestation et les secrets du ruban.

Estampillé jeunesse, ce roman se révèle très mature, avec une écriture et un style très adulte, malgré sa jeune héroïne. C’est un récit dense, qui ne se lit pas très vite et se savoure. L’histoire est très cohérente et réaliste, loin de l’héroïsme facile de beaucoup de romans jeunesse.

Les événements sont loin d’être édulcorés et l’on rencontre parfois des moments de violence (pendaison) ou de réalité crue (accouchements) qui ne sont pas adoucis et apportent ainsi une vraie profondeur et un réalisme bienvenu au roman.

Après une première partie de questionnements, de rencontres et de remise en question, les rebondissements se succèdent avec précision et justesse, entrecoupés par quelques flashbacks sur l’enfance de Gaia par l’intermédiaire de ses souvenirs face à différentes situations.

Cependant, j’ai eu beau me prendre d’affection pour Gaia, j’ai eu beaucoup de mal à m’attacher à son combat. En effet, j’ai trouvé l’ensemble de sa quête assez égoïste, en privilégiant le bien-être individuel au détriment du bien-être collectif.

Ceci mis à part, cette lecture apporte son lot de réflexion sur le bien et le mal, la moralité, l’éthique… Et permet de vrais questionnements. Qu’aurions-nous fait à la place de Gaia ?


Mon bilan :

Un récit prenant avec une héroïne attachante et des personnages vraiment intéressants. Une écriture très mature, très adulte, très bon point pour ce roman jeunesse. Au final, une très jolie découverte avec cette lecture divertissante.

5 commentaires:

Anne Sophie a dit…

je préfère passer sur cette lecture qui ne me tente pas plus que ça malgré ton bel avis :)

Elodie a dit…

J'ai acheté ce livre il y a un peu plus d'un mois en VO et je l'avais fait dédicacer par l'auteur au salon du livre .. mais je ne l'ai toujours pas lu !! Ta chronique me donne beaucoup envie de le commencerr !! Merci beaucoup

Mylène (Mycoton32) a dit…

Je l'ai fini dans la semaine et j'ai beaucoup aimé aussi même si Gaia m'a par moment énervée!!

Tiphanya a dit…

Je suis jalouse car je n'ai pas pu aller rencontre l'auteur au salon du livre.
J'ai apprécié le côté égoïste de l'héroïne car c'est une ado. Et puis les héros parfait, prêt à se sacrifier pour le bien de tous, je ne trouve pas ça crédible (ou très rarement).

isa1977 a dit…

Après avoir lu ton avis, me voici encore plus tentée :)