mercredi 14 mars 2012

La fille de braises et de ronces, de Rae Carson

La fille de braises et de ronces
Tome 1

Rae Carson

401 pages

Editions Robert Laffont
Collection R.









Synopsis :


À 16 ans, Élisa est devenue malgré elle l'Élue et l'unique porteuse de la Pierre Sacrée. Bien qu'elle porte le joyau à son nombril, signe qu'elle a été choisie pour une destinée hors normes, la princesse Élisa a déçu les attentes de son peuple : la population de son royaume ne voit en elle qu'une jeune fille paresseuse, inutile et enveloppée... Le jour de ses 16 ans, son père l'envoie dans un lointain royaume afin de retrouver son futur mari, un bel homme de vingt ans son aîné. Mais ce dernier refuse finalement de la reconnaître comme sa femme. Dévastée par la tristesse, Élisa décide alors de prendre son destin en main et de découvrir quelle est sa mission. Alors qu'une armée menée par des êtres aux pouvoirs effrayants s'apprête à envahir et détruire son nouveau royaume, et que chacun à la cour tente de la manipuler, Élisa prend conscience que, non seulement sa vie, mais aussi le monde entier sont en danger. Comment une jeune fille qui ne connaît rien aux arcanes politiques, et tout aussi ignorante des choses de l'amour, pourrait être l'Élue qui sauvera l'humanité ? Élisa doit découvrir au plus vite l'histoire mystérieuse et les pouvoirs de la Pierre Sacrée, avant que l'ennemi ne vienne lui dérober le joyau qui orne son ventre et la prive de son héroïque et tragique destinée...


Mon avis

Je remercie Julie de l'agence LP Conseils pour l'envoi de ce roman, qui m'a permis de découvrir cet univers fantasy. 


Malheureusement, la sauce n'a pas pris et je n'ai pas vraiment adhéré à cette aventure. 
Attention ! J'ai tout de même apprécié ma lecture, et elle n'a à aucun moment été vraiment désagréable. Découvrir ce roman m'a tout de même plu, mais dans l'ensemble trop d'éléments m'ont déçue ou dérangée.

En premier lieu l'héroïne. J'ai été complètement imperméable à sa personnalité. Trop naïve, trop (beaucoup trop) pieuse, totalement fade et inintéressante. J'ai bien perçu que l'auteur souhaitait justement utiliser cet aspect à contre-courant pour faire de son héroïne un personnage auquel on s'identifie aisément, précisément parce qu'elle est "normale", n'a rien d'exceptionnel, ni intelligence supérieure, ni beauté (en début de roman, elle est particulièrement ronde), ni courage.

Mais c'est exactement ce qui m'a dérangé en elle. Elisa est fade et ne possède absolument aucune qualité qui pourrait justifier qu'elle soit l'héroïne de ce roman, si ce n'est la pierre sacrée qu'elle porte au nombril et qui fait d'elle l'Elue.

Pour ma part, je ne lis pas dans l'objectif de découvrir l'histoire banale d'une jeune fille banale, mais bel et bien pour m'évader, découvrir des personnages surprenants, m'attacher à une héroïne épatante, à laquelle certes j'ai envie de m'identifier, mais qui malgré cela me fera rêver et me donnera l'envie de réaliser, tout comme elle, des exploits (vivre un magnifique amour, avoir des pouvoirs magiques, réaliser de grandes choses...).

Et en même temps, au fur et à mesure que je rédige cette chronique, je me rends compte que finalement, avec du recul, Elisa n'est pas si inintéressante que cela. Elle effectuera un long périple plein de dangers, surmontera ses peurs et ses faiblesses, s'épanouira, découvrira l'amour, affrontera de grands ennemis, fera preuve de malice et de courage...

Mais tout au long du roman, son manque profond et permanent de confiance en elle et en ses capacités, en son destin, nous font nous aussi douter de son rôle dans cette aventure et de ses compétences à réaliser quelque chose.

Je dois d'ailleurs préciser que le dénouement m'a déçue. Jusqu'au dernier moment, on a l'impression de piétiner, que rien ne se passera et que finalement l'action aura lieu au second tome. Mais finalement, contre toute attente, un évènement primordial va venir clore ce roman et positionner Elisa dans le rôle qui lui a été attribué. Ceci dit, même dans sa "grande action de grande héroïne", Elisa restera passive et "subira" ce qui se déroule bien malgré elle.

L'aspect religieux est extrêmement mis en avant, par un substitut à Dieu qui finalement, revient au même. Prêtres, messes, croyants, prières... On n'échappe à rien. Elisa fait preuve d'une ferveur excessive et ne cesse de vouloir tout résoudre par sa dévotion sans bornes. Son joyau semble d'ailleurs n'être alimenté que par ses prières...

Ces bondieuseries exagérées sont à mon goût vraiment trop présentes dans ce roman, et ça a clairement été un frein à mon plaisir de lecture.

Ceci mis à part, je reconnais à ce roman une qualité narrative réelle, puisque malgré mes réticences, j'ai su apprécier ma lecture et arriver au bout sans peine.

Les voyages sont les parties que j'ai le plus apprécié. L'auteur a une vraie qualité de conteuse s'agissant des descriptions de périples et l'ennui n'a pas frappé à ma porte au fil des chapitres.


Mon bilan :

Une introduction de saga qui ne m'a pas du tout convaincue, trop pleine de ferveur religieuse et nous proposant une héroïne ni convaincue ni convaincante. Je passe mon tour pour la suite !


2 commentaires:

Cloé a dit…

J'aimerais trop lire ce livre ! :)

Malorie a dit…

Un concours est organisé pour la fin du challenge Magie & Sorcellerie Littéraire. Le concours sera clos le 24 mars à minuit. N'hésite pas à venir participer, 3 participants seront récompensé : http://soifdeliredellcrys.blogspot.fr/2012/03/concours-challenge-margie-sorcellerie.html