dimanche 11 décembre 2011

Sarah Dearly, tome 1 : Mordue, de Michelle Rowen

Sarah Dearly
Tome 1 : Mordue

Michelle Rowen

Editions Milady

427 pages










Synopsis :

Dure semaine. Mon rendez-vous d’enfer… venait vraiment de l’enfer et il m’a mordue ! Je suis devenue une vampire. Mais j’ai tout de même rencontré un homme ce soir-là. Il est sexy, il a six cents ans et il est suicidaire. Personne n’est parfait, pas vrai ? Nous avons passé un marché : il m’apprend les ficelles du monde des vampires et je l’aide à se tuer. Bon, c’est pas gagné avec un immortel, mais je sais que je peux le convaincre que la vie vaut la peine d’être vécue… avec moi de préférence ! Sauf que pas mal de gens veulent nous faire la peau, à commencer par ces chasseurs de vampires, ces crétins qui ne comprennent rien à rien. Enfin bon, si tout se passe comme prévu, j’aurai un cavalier au mariage de ma cousine !


Mon avis
Après avoir découvert et adoré Queen Betsy, j’ai eu envie de connaître Sarah Dearly, une autre héroïne à mi-chemin entre la bit-lit et la chick-lit. J’ai pris beaucoup de plaisir à cette lecture, qui offre détente et humour.

Tout comme Betsy, Sarah se retrouve vampire contre son gré et s’en rend compte par elle-même, croyant au départ être toujours « vivante ».

Comme il se doit, elle rencontre LE mâle qui la fera chavirer : Thierry.

J’en profite pour une petite parenthèse : je n’adhère ni ne comprends cette tendance des auteurs anglophones à choisir des prénoms français ringards pour leurs mâles sexy (Jean-Claude chez Anita Blake, Thierry ici, et j’en oublie très probablement). Peut-être que leur côté bien frenchy a pour objectif d’apporter un côté chic et glamour ? Toujours est-il que pour la lectrice francophone, c’est juste ridicule… Fin de la digression.

Dans cette série, l’un des points forts est la mise en retrait de la romance vis-à-vis de l’intrigue. L’action est bien présente sans être trop lourde. La mythologie vampirique, bien que pas pleinement originale, offre tout de même quelques nouveautés intéressantes, comme la transformation progressive des nouveaux vampires, qui peuvent, durant un certain délai, conserver un semblant de vie normale.

Au milieu de sa nouvelle vie, Sarah rencontre plusieurs personnages qui, chacun à leur manière, participeront à sa délicate adaptation.


Mon bilan : 

Un bon début de série qui propose une héroïne attachante et rigolote. Une lecture détente pleine de potentiel. Vivement la suite.

4 commentaires:

Anne Sophie a dit…

mouais... il a l'air sympa mais ENCORE UNE SERIE AVEC DES VAMPIRES ???

mam'Schmocker a dit…

Oui, ENCORE une série avec des vampires ! Mais pas que. C'est plein d'humour, très fashion. On ricane du début à la fin.

Roz a dit…

Donc si j'accroche à Queen Betsy, je peux me lancer dans ce bouquin la :p

Sinon je ne peux qu'approuver la remarque sur les prénoms ringards spécial "France profonde"...

Frankie a dit…

J'avais bien aimé ce premier tome de Sarah Dearly, très amusant. Comme toi, j'avais parlé de cette propension qu'ont les auteurs américains à utiliser des prénoms français datés !